Catégories
Santé

Que savoir sur la température du corps humain et son importance ?

La température du corps humain est une mine d'information qui renseigne sur la santé physique ou mentale d'une personne, vu que celle-ci est influencée par plusieurs facteurs internes comme externes. Il est donc nécessaire d’avoir quelques notions de base sur la question. Cet article vous présente quelques informations sur la notion de la température.

La température normale du corps humain et ses éléments de variation

Comme il a été indiqué précédemment, la température du corps varie sous l'influence de certains facteurs. Toutefois, le corps humain possède une température moyenne qui se situe entre 36°C et 37 °C pour un adulte; 36°C et 37,7 °C pour un enfant; 34,7 °C et 37,7 °C pour un bébé. La température du corps varie d’une personne à une autre, en fonction de l’âge, de la saison, de l’activité physique, de l’alimentation etc. La température du corps peut aussi baisser ou augmenter en cas de fièvre, de stress, d’angoisse ou de colère. Le corps est aussi capable de réguler sa propre température, on parle dès lors, de thermorégulation et lorsque le corps conserve sa température constante, on parle d’homéothermie. Désirez-vous lire un article intéressant sur la santé, visitez le site web et vous ne serez pas déçu.

La température : un indicateur de l’état du corps humain

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi votre corps chauffe en cas de fièvre. En fait, lorsque l’on a de la fièvre, la température du corps augmente dans le seul but de détruire les bactéries ou les virus qui supportent mal cet excès de chaleur. Elle permet aussi au système immunitaire d’intervenir pour combattre l’infection. La température du corps augmente également lorsqu’on pratique une activité physique. Aussi, lorsque l’organisme est soumis au froid, la température du corps diminue. Ainsi la température renseigne un temps soit peut sur l’état de l’organisme et c’est pourquoi elle doit être mesurée avec précautions pour garantir la fiabilité des informations.

Catégories
Santé

Comment faire face à la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une énigme qui demeure depuis plus d’un siècle. Ses symptômes sont tels qu’on peut en souffrir plusieurs années avant de la diagnostiquer. Elle peut, pour ainsi dire, durer toute une vie. Malgré le nombre élevé des malades d’Alzheimer, elle est inconnue d’une part du grand public. Découvrez dans le présent article, les symptômes les plus fréquents de cette maladie ainsi que la conduite à tenir envers un malade d’Alzheimer.

Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer affecte généralement les personnes âgées de plus de soixante-ans. Elle est à l’origine de la perte des facultés cognitives chez le patient. Le sujet atteint présente des pertes de mémoire fréquentes qui s’accentuent progressivement. Cela affecte lourdement son quotidien car il n’est plus en mesure de planifier ses journées ni de réaliser des tâches familières. Il éprouve également des difficultés quant à la reconstitution d’un parcours. La dégénérescence des neurones conduit à des troubles plus graves sur la mémoire à long terme. Le malade peut faire preuve d’agressivité et perdre sa faculté d’expression et sa motricité. Pour en savoir davantage sur cette maladie, visitez ici. Le patient a besoin d’un soutien pour traverser cette épreuve.

Les associations d’aides aux malades d’Alzheimer

L’absence de traitement curatif n’empêche en rien une certaine prise en charge des malades. Mais elle peut s’avérer compliquée pour le malade et son entourage. En effet, suivre un malade atteint d’Alzheimer demande du temps et de la patience. Le quotidien du malade et de son entourage connaît donc des changements souvent difficiles à intégrer. Fort heureusement, des associations à travers le monde viennent en aide aux personnes souffrant de l’Alzheimer. Alzheimer Paris, l’une d’entre elles, s’occupe de la région parisienne. Elle accompagne les malades et leurs proches sur plusieurs plans. Des bénévoles de l’association s’occupent des malades n’ayant aucun soutien extérieur. Des recherches continuent pour une meilleure prise en charge des malades d’Alzheimer.